groupe de personnes qui symbolise la blockchain

La nature décentralisée, transparente et sécurisée de la blockchain en fait une solution idéale pour les chaînes d’approvisionnement mondiales.

Dans notre économie internationale, les chaînes d’approvisionnement qui acheminent les produits et services des producteurs aux consommateurs présentent un réseau de transactions de plus en plus complexe. Qu’il s’agisse de véhicules, d’appareils électroniques, d’aliments ou de vêtements, la plupart des marchandises que nous utilisons sont passées par plusieurs pays et une multitude de fournisseurs avant d’arriver chez les consommateurs.

Si la mondialisation a certainement de nombreux avantages, cette réalité moderne est aussi pleine de problèmes. Non seulement les consommateurs ont du mal à connaitre l’origine de la majorité des produits qu’ils utilisent, mais les entreprises qui les vendent ne connaissent peut-être pas tous les détails des processus qui ont mené les produits de la création au commerce de détail. Ce manque de transparence peut entraîner des résultats catastrophiques, y compris une mauvaise manipulation et un comportement frauduleux, qui s’avère pratiquement impossible à prévenir ou à identifier avec précision une fois les problèmes identifiés.

Le coût de la fraude dans la supply chain alimentaire s’élèverait jusqu’à 40 milliards de dollars par an (étude Pwc, 2016). En 2013, le scandale de fraude à la viande de cheval a mis à nouveau en lumière les carences du système de traçabilité alimentaire dans toute l’Europe. Les affaires de ce type sont récurrentes dans l’industrie agroalimentaire (affaire du lait frelaté chinois en 2008, etc.) et témoignent toutes d’un manque de transparence des chaines logistiques du secteur.

Alors, quelle est la solution à ce problème croissant de transparence ?

En termes simples, la réponse est une blockchain. Comme l’illustre le récent projet de validation de principe de DataArt, Porsche Blockchain Services Ecosystem (Porsche BSE), l’ensemble de la chaîne des fournisseurs de biens et de services automobiles peut être géré efficacement grâce à la blockchain pour permettre une transparence totale de la chaine logistique.

De la fabrication à l’assurance, en passant par les réparations et les rappels, la blockchain permet de s’attaquer au réseau complexe de données et de les regrouper dans une seule base de données, qui peut être utilisée par toutes les parties concernées pour conserver à tout moment l’exactitude des informations.

Comme nous le savons tous, les données sont de plus en plus précieuses dans toutes les industries. Avec Porsche BSE, chaque maillon de la chaîne d’approvisionnement bénéficie de la transparence et du partage des informations. Et les consommateurs récoltent également les fruits de ce nouveau style de gestion des données, car les incertitudes et les inexactitudes sont éliminées de la chaîne d’approvisionnement des biens et services qu’ils achètent.

La blockchain garantit que toutes les parties ont accès à une copie identique du grand livre de comptes numériques. Lorsqu’une transaction de la blockchain est en cours de traitement, sa validité est vérifiée par d’autres ordinateurs sur le réseau avant qu’elle ne soit ajoutée à la base de données croissante. Toute personne sur le réseau peut voir toutes les transactions qui ont eu lieu, et toute tentative de modification incorrecte des données de la blockchain sera ignorée par le système s’il n’est pas correctement aligné avec les informations existantes.

La nature décentralisée, transparente et sécurisée de la blockchain en fait une solution idéale pour les chaines logistiques mondiales. Quelque soit l’industrie, la transparence est un élément essentiel de la gestion efficace de notre économie et de notre marché mondial. En utilisant la blockchain, nous pouvons garantir l’exactitude et la transparence de toutes les transactions, ce qui nous permet d’assurer un processus plus sûr et plus efficace pour la livraison des biens et services aux consommateurs.

la blockchain peut permettre aux entreprises française d’améliorer de manière significative la confiance des consommateurs envers l’authenticité de leurs produits dans un marché mondialisé où la contrefaçon peut dégradé leur image de marque.